Juillet 2016 – Présentation de l’exposition « Papiers s’il vous plaît »

Samedi 2 juillet 2016 à 15 heures à la « Chambre », 41 place d’Austerlitz à Strasbourg. Je présente en alsacien, dans ce lieu unique dans notre région dédié à la photographie, la nouvelle exposition « Papiers s’il vous plait ». Je me fais un réel plaisir de confronter à cette occasion notre bon vieux dialecte à l’art contemporain !

Presse : Ich ben a beesi frau – Je suis une méchante femme

Cliquer sur les articles pour les agrandir

Après Le Nouveau malaise alsacien, son pamphlet magistral contre la réforme territoriale et la disparition de la Région Alsace, Pierre Kretz revient à la littérature.

Il publie Ich ben a beesi Frau/Je suis une méchante femme. Un texte bilingue, en alsacien et en français, long monologue à la frontière entre prose et théâtre.

 

Article Ich ben a beesi Frau de Pierre Kretz - L’universalité du dialecte, par Jean-Christophe Meyer, Journal L'ALSACE
Article Ich ben a beesi Frau de Pierre Kretz – L’universalité du dialecte, par Jean-Christophe Meyer, Journal L’ALSACE

Ich ben a beesi frau – Je suis une méchante femme

Couverture du livre Ich ben a beesi frau
Couverture du livre Ich ben a beesi frau – Je suis une méchante femme, de Pierre Kretz, illustré par Dan Steffan

Un émouvant portrait de femme délicatement rehaussé par les dessins de Dan Steffan.

Résumé

« Un livre bilingue, dont le personnage principal est, à côté de l’anti héroïne qui lui donne son titre, la mémoire elle-même.

La femme en question, dont les nuances du caractère et les états d’âme sont magnifiquement rehaussés par les dessins de Dan Steffan, ressasse, en effet, inlassablement son passé, en mâchant sa vie comme une herbe amère pour s’empoisonner avec le suc toxique de la rancoeur. » Albert Strickler.

Texte bilingue, Ich ben a beesi frau s’inscrit tout naturellement dans la collection d’Fladdermüs des Editions du Tourneciel. Celle-ci accueille des auteurs qui promeuvent la richesse de l’alsacien en illustrant sa grande variété. Mais par la volonté de son auteur de travailler en collaboration avec la plasticienne Dan Steffan, ce livre trouve aussi sa place dans la collection Le Miroir des échos qui associe plasticiens et écrivains ou poètes dont la rencontre se traduit prioritairement par la mise en résonance des oeuvres respectives.

Références

Parution: novembre 2015

Editeur : Les Editions du Tourneciel

ISBN: 979-10-95248-03-3

Livre broché : 72 pages

Prix: 15€

Revue de presse

Article du Journal l’Alsace du 17 mars 2016 signe Jean-Christophe Meyer

La langue perdue des Alsaciens

Visuel de couverture du livre La langue perdue des Alsaciens de Pierre Kretz
Livre  » La langue perdue des Alsaciens  » de Pierre Kretz, Editions La Nuée Bleue

Résumé

Dans cet essai  je m’interroge, le plus souvent avec humour,  sur la mort programmée de ma langue maternelle, le dialecte alsacien.

Extrait

Page 17 :  » Je suis d’ailleurs contre le port obligatoire du casque pour les conducteurs de Vélosolex. C’est cette obligation de port du casque pour les conducteurs de Vélosolex qui a rendu inéluctable leur disparition progressive. Et je ne sais pas bien pourquoi, mais cette disparition progressive du Vélosolex me rend terriblement mélancolique. On ne disait d’ailleurs pas  Vélosolex, mais solexl. Le rajouté à la fin du mot était un diminutif affectueux, car le solexl était très aimé des populations alsaciennes, surtout de  celles de la plaine. »

Références

Editeur : La Nuée bleue (1994)

ISBN: 978-2-7165-0323-5

Livre broché (Couverture avec rabats): 144 pages

Prix: 11€

Revue de presse

Dans la presse à propos du livre La langue perdue des Alsaciens

Le nouveau malaise alsacien

Visuel de couverture du livre Le nouveau malaise alsacien de Pierre Kretz
Livre  » Le nouveau malaise alsacien  » de Pierre Kretz, Le verger éditeur

Essai sur une réforme absurde

Résumé

« Le terme « démocratie » n’apparaît à aucun moment dans toutes ces discussions sur la réforme territoriale. Cette loi, tel un rouleau compresseur, ne laisse aucune place à ce genre de subtilités. »

Le rejet par de très nombreux Alsaciens de la réforme territoriale qui unit l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne est souvent taxé de « repli identitaire ». Pierre Kretz nous invite ici à dépasser cette accusation facile : non seulement la loi mais également la manière dont elle a été imposée relèvent d’un rejet de la démocratie, piétinent les conventions internationales et ignorent les réalités historiques et culturelles.

L’expression « malaise alsacien » a été utilisée en 1919 par la presse pour évoquer l’imbrication inextricable de questions linguistiques, scolaires, sociales et religieuses qui compliquait la réintégration de l’Alsace dans la République française dont elle avait été coupée pendant 47 ans.

Cent ans plus tard, un « nouveau malaise alsacien » est né de la loi du 25 novembre 2014 créant une région Alsace-Lorraine-ChampagneArdenne, rejetée par 96% des élus départementaux et régionaux. Une région tellement absurde que même les parlementaires socialistes alsaciens n’ont pas voté cette loi, pourtant proposée par un gouvernement issu de leur parti.

Aux accusations douteuses de passéisme et de repli, la colère de Pierre Kretz oppose réflexion, explication et analyse.

Ancien avocat, Pierre Kretz n’en revient pas de voir le gouvernement de son pays, se disant patrie des droits de l’homme, nier à ce point l’État de droit et les conventions internationales. Romancier lu de part et d’autre du Rhin et auteur de l’Alsace pour les nuls, il ne pouvait imaginer que sa région soit un jour rayée de la carte sans la moindre consultation de la population. Homme de gauche, il est consterné de voir un gouvernement se disant de gauche ignorer à ce point l’histoire et mépriser comme il le fait les aspirations profondes d’une grande majorité d’Alsaciens.

Références

Parution: 21 Avril 2015

Editeur : le Verger éditeur , Barr (Bas-Rhin)

ISBN: 978-2-84574-186-7

Livre broché : 128 pages

Prix: 10€

Revue de presse

Dans la presse au sujet de mon livre: Le nouveau malaise alsacien